Comment le Covid-19 ébranle la mondialisation

Par Fathallah Oualalou

Pour remporter la guerre et l’après-guerre contre le nouveau coronavirus, l’ancien ministre Fathallah Oualalou prône l’interdépendance et le partage. En plus des plans de relance, il préconise une refondation mondiale pour aplanir les chamboulements annoncés.

L’année 2020 restera dans l’histoire celle du coronavirus, bien sûr, mais surtout, celle de l’ébranlement de nos certitudes. Le choc économique provoqué par la pandémie a révélé l’extrême vulnérabilité de la mondialisation, présentée jusque-là comme triomphante. Si nous sommes encore loin de la sortie de crise, nous savons déjà que la mondialisation n’en sortira pas indemne : elle ne sortira pas indemne de la révision radicale du fonctionnement de l’économie, des remises en cause des politiques publiques, des systèmes politiques et sociétaux et même des rapports entre les États qui se profilent déjà. Il y aura désormais l’avant-Covid-19 et l’après-Covid-19.

Fathallah Oualalou, ancien ministre des Finances, Senior fellow au Policy center for the new SouthCrédit: Rachid Tniouni / TelQuel
La crise économique et financière de 2008 avait déjà ébranlé la mondialisation et sa dynamique provoquant un début de…

article suivant

Escalade des tensions entre Rabat et Alger