BAM, un rendez-vous raté avec l’histoire

Par Réda Dalil

La prolongation du “lockdown” apparaît comme une fatalité, tant la courbe retraçant le nombre de cas déclarés n’affiche guère une tendance durable à la baisse. Or, chaque jour de confinement supplémentaire aggrave les conditions de reprise post-Covid. D’autant que, hormis le soutien aux salariés en arrêt de travail et les aides directes versées à plus de 4,3 millions de foyers subsistant grâce à l’économie informelle, force est de constater qu’aucun plan de relance concret n’est dans le pipe. De réunion en réunion du Comité de veille économique (CVE), l’on ne voit rien venir de consistant. La Loi de Finances rectificative qui devrait clarifier l’effort budgétaire consenti pour éviter la dépression n’est prévue que pour juin. Un calendrier qui en dit long sur l’urgence que prêtent les décideurs à une situation pourtant alarmante. Tout porte à croire que l’État est satisfait des mesures actées par les banques pour assurer la survie des entreprises. Or, à date d’aujourd’hui, seules 13.000 entreprises ont obtenu un crédit Damane Oxygène. L’encours total de…

article suivant

Escalade des tensions entre Rabat et Alger