Saleté de virus !

Par Réda Dalil

Fuyant, sournois, insaisissable, le Covid-19 est le virus de toutes les contradictions. Désorientant la communauté scientifique, il livre ses secrets au forceps, laissant espérer un temps la découverte d’un traitement, mais déjouant le lendemain les modélisations les plus sérieuses. Ce virus joue avec les nerfs de la planète entière. L’introduction de la chloroquine et de l’azithromycine dans le protocole thérapeutique semblait avoir amélioré les taux de guérison des personnes atteintes, nous disait-on, mais on apprend tout à coup qu’une étude américaine minimise les effets de ce traitement sur la nocivité du virus. Qui croire ? Les théories les plus folles pullulent autour de cette zoonose importée de l’animal sauvage, dont la résistance et la propagation rapide ont jeté une chape de plomb sur l’humanité. Le spectre de la maladie rend fébrile et dévoile le tâtonnement des instances sanitaires les plus sérieuses. L’on disait les corticoïdes proscrits pour les porteurs du virus, on apprend qu’ils sont à présent utilisés dans les protocoles de traitement ; on disait le virus transmissible par…

article suivant

Pour les jeunes, demain, c’est loin