Edito: “Le Maroc sacrifie son économie pour la santé de ses citoyens”

Par Réda Dalil

La parenthèse Covid-19 a libéré le temps de ses attaches. Qui sait combien de mois durera-t-elle ? Si d’autres vagues virales succèderont à celle-ci ou si la mise en quarantaine de la population n’est pas appelée à devenir une norme intermittente ? Ces semaines de ralentissement forcé semblent avoir engendré une réalité alternative, presque utopique. Un monde nouveau dans lequel notre pays, comme libéré des entraves du passé, innove, invente, crée, s’industrialise. Masques intelligents détecteurs de virus, masques de protection produits à grande échelle, respirateurs artificiels 100 % marocains, visières de protection, portails désinfectants, outil de traçage de l’agent pathogène par voie d’Intelligence artificielle… Jamais, dans l’histoire récente, le génie marocain ne s’était exprimé de façon aussi ample. Jamais non plus, la générosité et la discipline collectives ne s’étaient déployées avec autant de force. Jamais le pouvoir, autrefois perçu avec méfiance et défiance, n’avait paru sous un jour aussi bienveillant.

“Le Maroc sacrifie son économie pour la santé de ses citoyens. L’homme avant le bénéfice”

Réda Dalil
L’on disait le Maroc définitivement acquis à la facilité néolibérale, au profit-roi et à la privatisation…

article suivant

Tracking des cas de Covid-19 : la CNDP réagit à la volonté du gouvernement