Les belles choses du confinement

Par Fatym Layachi

Ça va faire près d’un mois que ta vie a été radicalement modifiée du jour au lendemain. Que tu t’es retrouvée confinée chez toi, sans avoir à objecter, sans avoir aucun recours. Alors bien sûr, au début tu as un peu paniqué, tu as râlé aussi. Tu as piqué des crises au téléphone avec Zee. Et puis tu as fini par admettre que pour une fois, tu n’as pas le choix. Par admettre qu’à toi aussi, on peut imposer des choses et que c’est même pour ton bien. Ça fait près d’un mois que ton petit monde a changé. Tous les événements sont annulés, même ceux que tu croyais si importants, même ceux sur lesquels tu bossais depuis des mois. Il n’y a plus de mariages, plus de fêtes et encore moins de perspective d’une quelconque célébration. Ce qui rythmait tes semaines s’est envolé. Tu ne sais pas du tout quand sera la prochaine fois que tu iras chez le coiffeur ou chez l’esthéticienne, et ce n’est pas si grave. Tu te demandes d’ailleurs à quel point tu faisais ça…

article suivant

Aide aux non-Ramédistes : mode d'emploi