La vréalité du coronavirus

Par Yassine Majdi

Dans le milieu du hip-hop américain, le mot trill (contraction de true et real) est utilisé par les artistes pour désigner une personne “véritable” et “authentique”. En français, le terme pourrait se traduire par “vréalité”. Malheureusement, les Marocains ont dû faire face à la vréalité de nos institutions et de nos acteurs institutionnels, la vréalité de ceux qui n’ont pas changé leur attitude d’un iota malgré la crise que traverse le pays, confronté comme le reste du monde à l’épidémie de coronavirus. Parmi eux, l’Association marocaine des pilotes de ligne. Elle a jugé “illégale” la décision de la RAM de réduire, de manière provisoire et avec une promesse de remboursement, les salaires de l’ensemble de ses employés. Si la majorité des salariés de la RAM ont accepté cette mesure, ce sont ceux qui gagnent le plus — puisque les émoluments mensuels de nos pilotes dépassent les 100.000 dirhams — qui s’y sont opposés. Une position clivante alors que la flotte de la compagnie nationale est à l’arrêt depuis près de trois semaines, voire choquante lorsque,…

article suivant

Chute de 75% du trafic autoroutier pour ADM