Hassan Rachik : “Il faut accepter le confinement” #aprèscorona

Par Hassan Rachik

“Ce qui était normal devient transgressif. Ce n’est pas facile à accepter socialement” prévient Hassan Rachik, anthropologue et membre de la CSMD.

Il est déplaisant d’écrire sur un objet non familier, qui plus est une pandémie qui ravage le monde. Mais je ne peux pas non plus rater une sorte de témoignage à chaud sur les effets du Covid-19 quant à la sociabilité, la quotidienneté des gens et sur le mode de pensée qui l’accompagne.

Hassan Rachik
, anthropologue et membre de la CSMDCrédit: MAP

Il s’agit d’idées provisoires et partielles que j’avance en tant que citoyen qui essaie de suivre — et non pas observer au sens anthropologique — ce qui se passe, un citoyen qui essaie d’être attentif à ce qui l’entoure, avec une sensibilité d’anthropologue.

Le normal devient transgressif

Prenons la quotidienneté des gens, y compris la mienne. En temps normal, nous avons nos habitudes. Nous assumons des rôles sociaux; un rôle social étant entendu comme un système d’attentes, de droits et d’obligations. Il indique ce que nous attendons…

article suivant

Chute de 75% du trafic autoroutier pour ADM