Abdou Filali-Ansary : “On entend qu’il faut 'refonder le monde'. Qu’est-ce à dire ?” #aprèscorona

Par Abdou Filali-ansary

‘“Les penseurs qui prononcent des jugements à l’emporte-pièce ne tombent-ils pas dans ce qu’ils dénoncent ?,” s'interroge le chercheur Abdou Filali-Ansary.

Le mot jayha, revenu de nos jours dans les usages courants, rappelle des souvenirs d’enfance, du moins à ceux qui ont un certain âge. Des femmes entrées dans colères extrêmes appelaient la jayha sur la tête d’enfants ou jeunes gens qui se comportaient mal. En fait, ni celles qui l’invoquaient, ni ceux contre qui elle était appelée n’avaient une idée précise de ce que le mot signifiait.

Abdou Filali-Ansary est professeur et chercheurCrédit: Rachid Tniouni / TelQuel
Aujourd’hui, on sait bien ce qu’il veut dire : une catastrophe déferlante qui emporte tout sur son passage. Le problème, en ce moment, est qu’elle semble emporter également un certain sens de la mesure. Outre les fake news, auxquelles nous sommes devenus (presque) habitués, le sensationnalisme de certains médias, les déclamations de certains clercs religieux, les “sorties” tonitruantes de certains politiciens, on assiste à une vague de proclamations de la part d’intellectuels célèbres qui tentent…

article suivant

Chute de 75% du trafic autoroutier pour ADM