Alassane Ouattara et le Maroc, partenaires particuliers

Le président de la Côte d’Ivoire, qui laissait planer le doute sur une éventuelle candidature que beaucoup qualifiaient “d’anticonstitutionnelle”, a finalement décidé, le 5 mars, de céder la place “à une jeune génération”. Alassane Ouattara avait fait du Maroc un partenaire dans la relance du pays.

Par

Mhammed VI et Allasane Ouattara
Le roi Mohammed VI, le prince Moulay Rachid et le président ivoirien Alassane Ouattara, en janvier 2015 à Marrakech. Crédit: AFP/Palais royal

Après deux mandats, il est finalement temps pour Alassane Ouattara de se résoudre à passer la main. “Je vous annonce, solennellement, que j’ai décidé de ne pas être candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020.” C’est en ces termes que l’annonce a été effectuée, le 5 mars, devant une assemblée réunissant les 352 élus locaux, réunis en Congrès extraordinaire à Yamoussoukro. Un choix motivé par la volonté de “transférer le pouvoir à une jeune génération”. Président depuis 2010, hissé au pouvoir dans un contexte de grand trouble marqué par une guerre civile quelques années plus tôt, Alassane Ouattara entend désormais laisser l’image d’un bâtisseur. Mais aussi d’un homme qui a “pacifié” le pays. “Je n’ai certainement pas tout réussi, mais les résultats sont là. (…) J’ai donné le meilleur de moi-même”, a-t-il estimé…

article suivant

L’ambassade d’Espagne à Rabat dément la réquisition de médicaments destinés au Maroc