Dorothée Schmid : “Erdogan s’imagine en leader religieux à l’échelle régionale”

Responsable du programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient à l’Institut français des relations internationales (IFRI), Dorothée Schmid revient pour TelQuel sur les velléités expansionnistes de la Turquie dans le monde arabe, et ses liens avec le Maroc.

Par

Recep Tayyip Erdogan n’est plus à une démonstration de force près. Après s’être impliquée militairement sur le terrain syrien, puis lancée dans une opération militaire contre les Kurdes au nord de la Syrie à l’automne dernier, la Turquie semble désormais jouer une nouvelle carte dans son implication à l’étranger : la Libye. Partie à la hâte après la chute de Mouammar Kadhafi, en 2011, la Turquie se positionne désormais pour reconstruire le pays. Tout en caressant de nouvelles ambitions géostratégiques à destination de la région. Pour TelQuel, Dorothée Schmid décrypte les aspirations nouvelles d’Ankara. Responsable du programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l’IFRI, la chercheuse revient sur le nouveau projet néo-ottomaniste du président turc, qui se rêve en leader du monde sunnite. L’occasion également de revenir plus en détail sur l’islam…

article suivant

Le ministre Aziz Rabbah annonce sa contamination par le coronavirus