Rendre à César

Par Fatym Layachi

Ce qui est bien ici, c’est que tout peut devenir matière à surprise, à interrogation, parfois même à indignation. En tout cas, tout est potentiellement matière à débat. Et parfois c’est légèrement incongru ou décalé, voire anachronique. Il n’y a qu’à voir ton feed Facebook pour constater qu’autour de toi, tout le monde commente tout. De la fake news la plus scabreuse aux communiqués de l’OMS sur le coronavirus en passant par d’improbables vidéos d’art environnemental, chacun donne son avis, qu’il croit être le bon. Mais la critique du monde avec désinvolture est nettement moins chantante que chez Aznavour. Il y a quelques jours a eu lieu la cérémonie des Césars. Les Césars sont des récompenses remises annuellement par l’Académie des arts et techniques du cinéma à des professionnels du 7e art pour saluer les meilleures productions françaises. A priori, c’est donc un évènement franco-français, mais ça n’a pas échappé à la règle de “faire débat de tout bois” qui fait loi sur les internets du plus beau pays du monde. Il y a ceux et celles qui s’indignent à…

article suivant

Le président ivoirien Alassane Ouattara va passer la main