De Fès à Essaouira, le coronavirus chamboule la saison des festivals

Alors que la saison des festivals musicaux démarre bientôt, l’ombre d’une éventuelle annulation plane sur plusieurs manifestations. Une catastrophe économique pour les organisateurs.

Par

Image d'illustration. © Yassine Toumi Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

L’enregistrement d’un deuxième cas porteur du coronavirus et la décision de l’Exécutif d’interdire plusieurs types de manifestations durant le mois de mars fait planer le spectre de nouvelles mesures restrictives liées à d’autres événements à venir, dont les festivals.

Optimisme flou

Bien qu’inquiets, les organisateurs de plusieurs festivals à venir préfèrent ne pas verser dans la panique. “Pour le moment, on suit de près l’évolution de la situation mais on ne peut pas dire que nous sommes concernés, car les événements annulés devaient avoir lieu au mois de mars. Et comme dit l’adage, la vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain”, nous répond Abderrafie Zouiten, président du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, qui devrait avoir lieu du 14 au 22 juin.

“Il serait précipité d’annoncer l’annulation de manifestions qui auront lieu post-ramadan”

Brahim El Mazned, Timitar (Agadir)
Brahim El Mazned, directeur artistique du festival Timitar prévu du 1er au 4 juillet à Agadir,…

article suivant

Republication des caricatures du prophète : petit nœud ou véritable tension entre le Maroc et la France ?