Le bricolage, sport national

Par Fatym Layachi

Zee a encore décidé de déménager. Tu as l’impression que c’est un hobby pour elle d’emballer des bibelots, de déplacer des canapés, de mettre en cartons tout ce qu’une cuisine peut contenir et de s’amuser ensuite à remettre les meubles dans un autre espace, avec une tout autre configuration. Finalement, elle aurait dû être archi d’intérieur. Elle aurait mis plus de cœur à l’ouvrage que dans son boulot actuel. Enfin bref, tu passes un énième week-end au milieu d’un salon sens dessus dessous. Avec des objets en vrac, des Tupperware mal empilés, d’énormes sacs en plastique à carreaux emplis de fringues. Il y a des piles de bouquins, des boîtes pleines de maquillage et des cartons marqués au feutre noir. Autour de toi, les tapis sont roulés, entourés de corde et les tableaux recouverts de papier bulles et protégés par une couverture. Zee fume une clope nerveusement. Elle a peur d’avoir oublié de gérer un truc. Tu lui demandes ce qu’elle va faire de ses plantes. Elle te dit qu’elle ne peut pas les embarquer, elles sont trop lourdes, elle…

article suivant

Droits TV : comment des millions d'Africains ont été privés de football (5/5)