Quatre raisons de ne pas quitter le Maroc par Zakaria Boualem

Par Réda Allali

C’est un Zakaria Boualem abattu qui vous accueille cette semaine à l’extrémité de cet estimable magazine. Il a encore dû faire ses adieux à un ami proche, parti refaire sa vie sous des cieux plus accueillants, et ce nouveau départ l’a plongé dans la morosité. Il ne se passe plus un mois sans que ce  genre de scène ne se produise, c’est une véritable hémorragie. Il est profondément inutile de revenir sur les raisons qui poussent de nombreux Marocains –même en situation confortable– à mettre les voiles: elles ont déjà été développées un bon millier de fois dans ces mêmes colonnes.

“Devant cet exode, nos responsables adoptent une attitude des plus dignes. Ils gardent un silence pudique, stoïque, et il faut reconnaître que c’est très beau”

Réda Allali
On va juste vous faire un résumé, pour mémoire. Manque de confiance en l’avenir, sentiment d’insécurité en termes de santé, d’éducation, de justice, besoin de dignité et de clarté, etc. Devant cet exode, nos responsables adoptent une attitude des plus dignes. Ils auraient pu gesticuler, multiplier les initiatives à la hâte ou…

article suivant

Droits TV : comment des millions d'Africains ont été privés de football (5/5)