Isabelle Eberhardt, l'insoumise qui adore le kif et les conquêtes masculines

Née en Suisse d’une aristocrate russe et de père inconnu, Isabelle Eberhardt 
a passé sa vie à parcourir le Maghreb, habillée en cavalier arabe. Elle est la première Occidentale initiée soufie.

Par

Isabelle Eberhardt, aime fumer du kif, s’enivrer dans les cafés et enchaîne les conquêtes masculines. Crédit: DR

Isabelle Eberhardt, Emily Keen devenue la Cherifa d’Ouezzane, Marga d’Andurain et Alexandrine Tinné, quatre femmes, quatre aventures. Désirant s’affranchir d’une Europe qui les ennuyait, elles ont bourlingué au Maghreb et au Moyen-Orient en quête de nouveaux horizons, TelQuel vous raconte leur destin, en commençant par Isabelle Eberhardt. Dans l’immensité jaune et aride du Sahara, un cavalier arabe exalté galope à travers les dunes du désert. Cet homme, que l’on appelle Si Mahmoud, est connu à travers tout le Maghreb. Cet aventurier est admiré de tous, notamment par le maréchal Lyautey qui le disait “aussi libéré de tout que l’oiseau dans l’espace”. Mais sous l’habit du cavalier arabe se cache Isabelle Eberhardt, une jeune aventurière rebelle et une future grande écrivaine. Née de père inconnu à Genève en 1877, elle est issue de l’aristocratie russe par sa mère. Son éducation anticonformiste et polyglotte lui permet d’apprendre le russe, l’italien, le…

article suivant

Le doctorat fait-il encore rêver ? Regards croisés entre le Maroc et la France