Trois choses à savoir sur le Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027

Le barrage Youssef Ben-Tachfine
Le barrage Youssef Ben-Tachfine. Crédit: DR

 Le plan met le paquet sur les barrages

Le programme prévoit la construction de 20 grands barrages d’une capacité de stockage de 5,38 milliards de mètres cubes, avec une enveloppe budgétaire de 21,91 milliards de dirhams, selon Abdelkader Aâmara, ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau. La construction de ces nouveaux barrages permettra de porter la capacité de stockage globale du royaume à 27,3 milliards de mètres cubes. Coût de l’opération: 61 milliards de dirhams, soit plus de la moitié du budget total de 115 milliards, dont 60% seront financés par l’État et 39% par des entités concernées, en particulier l’ONEE.

L’agriculture est prioritaire

Le programme vise à permettre l’irrigation d’une surface agricole globale de 510.000 ha qui bénéficieront à 160.000 agriculteurs, selon le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch. Le volet “agriculture” du plan, mobilisant un budget d’investissement de 25 milliards de dirhams, porte également sur la poursuite de la réalisation du programme national d’économie d’eau d’irrigation, qui devra mobiliser une enveloppe budgétaire de près de 9,5 milliards de dirhams, et vise la conversion des systèmes…

article suivant

19 septembre : 40 décès et 2.552 nouveaux cas de contaminations au coronavirus