Eau : la soif nous guette

Le Maroc manque d’eau. Une pénurie qui pourrait s’aggraver d’ici 25 ans.

Par , et

Fadel Senna/AFP

Mohammed VI a lancé, le 8 janvier, un programme à 115 milliards de dirhams pour l’eau potable et l’irrigation. Le Programme prioritaire national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 prévoit notamment la construction de nouveaux barrages et la réutilisation des eaux usées traitées dans l’irrigation des espaces verts. TelQuel a publié, le 20 octobre 2017, un dossier sur le stress hydrique qui menace le royaume.   La question de l’eau revêt désormais un caractère stratégique pour le gouvernement suite aux instructions (royales) lors du dernier Conseil des ministres (du 2 octobre)”, a déclaré le chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani, en Conseil de gouvernement le 5 octobre. À en croire les communiqués officiels, il a fallu attendre que Mohammed VI “attire l’attention des ministres sur les problèmes d’eau potable et d’irrigation dans les zones rurales et montagneuses”, pour que soit mise en place une commission interministérielle chargée “d’assurer un suivi continu et approfondi du dossier (…) ainsi que pour l’accompagnement des efforts de la secrétaire d’État chargée de…

article suivant

Droits TV CAF : un marché injustement attribué, et un contrat à “durée indéterminée” (5/5)