Cancer : les enfants de moins de cinq ans seront pris en charge gratuitement

Les jeunes patients de moins de cinq ans seront désormais pris en charge gratuitement, annonce le ministère de la Santé dans un communiqué publié ce 26 décembre.

Par

Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.

Le ministère de la Santé a annoncé, ce jeudi 26 décembre, la gratuité de la prise en charge des patients âgés de moins de cinq ans et atteints de cancer. Une mesure qui s’appliquera dans tous les établissements publics et hospitaliers, d’après un communiqué du ministère relayé par la MAP.

Le ministère de la Santé a décidé d’institutionnaliser le traitement et la gratuité de la prise en charge des maladies cancéreuses touchant les enfants de moins de cinq ans, qui ne bénéficient pas d’une couverture maladie dans le cadre du régime d’assurance obligatoire de base pour la maladie”, explique le communiqué.

C’est ainsi que le ministère de la Santé a appelé, au niveau du système national de santé, et en particulier des établissements hospitaliers, à prendre les mesures “nécessaires et appropriées” pour faciliter le libre accès aux soins préventifs et curatifs.

Ces dernières semaines, plusieurs patients mobilisés sur la Toile ont essayé de fédérer les internautes pour faire pression sur le nouveau ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, lui réclamant la gratuité d’accès aux soins. D’autant qu’au Maroc, le cancer est reconnu comme une affection de longue durée.

à lire aussi

Une mesure qui répond également à la volonté de placer davantage l’enfant comme “une priorité nationale”, mentionne l’annonce ministérielle. Cette initiative s’inscrit également dans le cadre des directives royales, et de l’engagement du royaume dans les différents pactes internationaux relatifs aux droits humains, et plus particulièrement aux droits de l’enfant.

Les 20 et 23 novembre, la princesse Lalla Meryem avait pris part à la 16e Conférence nationale des droits de l’enfant, à Marrakech. La princesse, qui préside l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), avait alors fait part de son intention de mettre en place les recommandations qui en étaient issues, de la même manière qu’elle avait voulu replacer l’enfance au cœur de la politique urbaine, en novembre 2018, et faire des collectivités du continent “l’avant-garde de la lutte contre le phénomène des enfants de rues”. C’est ainsi qu’elle avait exhorté les parties concernées à adopter une nouvelle approche, basée sur les résultats, dans le but de faire de l’enfant la première richesse du pays, poursuit le communiqué.

 (avec MAP)

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

5 juillet, 18h: 393 nouveaux cas en 24h, 14 215 au total