Les 35 de Benmoussa

Par Réda Dalil

Ils étaient très attendus. Et il faut dire qu’ils n’ont pas déçu. Les 35 membres de la Commission Benmoussa sur le nouveau modèle de développement sont un échantillon de ce que le Maroc a de mieux à offrir sur le plan intellectuel. Economistes, patrons d’entreprise, écrivains, artistes, scientifiques… la sélection a de quoi ravir, d’autant qu’elle intervient quelques mois seulement après un remaniement gouvernemental pour le moins décevant. Ces hommes et femmes choisis directement par le roi portent une lourde responsabilité. Il leur est demandé de dessiner les contours d’un nouveau paradigme de développement pour notre pays. D’autres avant eux s’y sont essayés. L’on pense bien évidemment au rapport du Cinquantenaire, somme impressionnante d’enseignements. Mais aussi aux multiples rapports publiés par le Conseil économique social et environnemental, dont les diagnostics pluriels sur le Maroc d’aujourd’hui et les pistes d’amélioration proposés ont souvent fait mouche. Qu’ils n’aient pas donné lieu ne serait-ce qu’à un début d’application devrait inquiéter la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD). D’ailleurs, et ce n’est pas à déplorer, notre pays croule sous les diagnostics. Tout…

article suivant

Préscolaire, formation, langues... l'éducation au Maroc vu par la représentante de l'UNESCO