Arrêté à Dubaï, Ridouane Taghi a été transféré aux Pays-Bas

Ridouane Taghi, cerveau présumé de la fusillade du café “La Crème” faisant partie des criminels les plus recherchés des Pays-Bas, a été expulsé des Emirats arabes unis deux jours après son arrestation à Dubaï, afin d’être jugé par la justice néerlandaise.

Par

Ridouane Taghi, qui a été arrêté lundi 16 décembre dans une maison de Dubaï, faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international pour meurtre et trafic de drogue. Né au Maroc, l’homme de 41 ans a été “expulsé par les autorités de Dubaï et transféré aux Pays-Bas mercredi soir”, a indiqué le parquet néerlandais dans un communiqué ce 19 décembre. “Pour des raisons de sécurité, il s’est rendu aux Pays-Bas dans un avion affrété sous la direction de la police néerlandaise”, a ajouté le parquet.

Expulsion express

L’avocat de Ridouane Taghi a affirmé que les autorités néerlandaises l’avaient “kidnappé”, et s’est demandé comment son expulsion avait pu se produire si rapidement. “C’est contraire à toutes sortes de règles juridiques internationales. Il semble que cela ait dû se produire illégalement”, a dénoncé Inez Weski auprès de l’agence de presse néerlandaise ANP.

Le ministre néerlandais de la Justice, Ferd Grapperhaus, a rétorqué que l’expulsion de Ridouane Taghi était “en pleine conformité avec les règles de l’Etat de droit” car il était entré de manière illégale aux Emirats arabes unis. Même s’il n’existe pas de traité d’extradition entre les deux pays, les autorités néerlandaises avaient annoncé travailler à son transfert vers les Pays-Bas.

Fin d’une longue cavale

Selon la police émiratie, Ridouane Taghi s’était rendu à Dubaï en 2016 en utilisant un passeport avec une fausse identité et “quittait rarement sa maison”. Chef présumé d’un gang de trafic de cocaïne, Ridouane Taghi est soupçonné d’avoir commandité plusieurs meurtres.

Il est également recherché par les autorités judiciaires marocaines pour son implication présumée dans un assassinat lié au trafic de drogue en 2017 au Maroc. Ridouane Taghi avait attiré l’attention internationale en septembre lorsque l’avocat d’un témoin-clé dans une affaire l’impliquant avait été abattu près de son domicile à Amsterdam.

Il est l’un des principaux suspects dans un vaste procès pour cinq meurtres et plusieurs tentatives de meurtre, dont la prochaine audience est prévue le 27 février 2020. Selon les médias néerlandais, Taghi est actuellement détenu dans une prison de haute sécurité à Vught (sud).

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Réouverture des frontières : pas de recommandation du comité scientifique, selon le ministère de la Santé