‘Intraitable’ de Choi Kyu-sok: Coups de poinçon contre coups bas

Dans une série traduite en français pour la première fois, l’étoile montante de la BD coréenne évoque le mépris des multinationales pour le droit du travail.

Par

Si je m’écoutais, je vous mettrais mon poing dans la figure… Puisque vous le prenez ainsi, je vais employer la manière forte.” Avec flegme, Gu Go-shin pianote sur son portable et appelle tous ses contacts dans de nombreuses sociétés à boycotter le Pavillon des immortels, l’unique restaurant qui sert les entreprises de la zone.

Manhwaga et dessinateur de presse, Choi Kyu-sok a reçu plusieurs prix. Il est l’auteur entre autres de Nouilles Tchajang (Kana, 2003) et de L’amour est une protéine (Casterman, 2004).Crédit: DR
En cause : un patron indélicat qui escroque ses employés et les met à la porte sans leur payer leurs arriérés de salaires. C’est ainsi qu’on fait connaissance avec ce justicier au visage en lame de couteau, syndicaliste à la tête d’un cabinet de conseil spécialisé dans la défense des travailleurs – “salaires impayés, accidents du travail, renvois abusifs, syndicalisation –…
article suivant

La filiale casablancaise des cinémas Pathé Gaumont se restructure et augmente son capital