Chant d’automne

Par Fatym Layachi

L’automne démarre enfin. La pluie, les nuages et les orages commencent à rafraîchir tes fins de journée. Tu te dis qu’il est temps de faire tes placards. De descendre tes pulls sur les étagères du bas. De porter tes pantalons d’hiver au pressing. De trier tes collants. De vérifier que tes pulls sont en bon état. Tu feras ça un jour où il fera très gris. Ça t’occupera et ça t’évitera de déprimer. Tu aimerais avoir de vraies séquences hivernales, comme celles qu’on voit dans les films. Avec grosses chaussettes, feu de cheminée et vin chaud. Au lieu de ça, tu as droit à des soirées humides dans un appartement mal isolé et un sol en marbre prétentieux et froid comme la mort. Ta mère aussi déprime en ce moment. Tout l’inquiète. L’actualité bouillonne. Autour de toi, comme à l’autre bout du monde. Une chose est sûre, il y a deux ou trois trucs qui ne tournent pas rond. Le président américain semble être totalement en roue libre. Tu te demandes ce qui pourrait bien l’arrêter. Un énigmatique et austère monsieur…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés