Le Maroc déroule le tapis rouge pour ses relais d'influence

Les 15 et 16 juillet, Mohcine Jazouli a reçu une délégation inhabituelle pour une tournée au Maroc à la découverte de ses principales infrastructures. Une opération séduction à destination de représentants sud-africains, nigérians, lesothans et kenyans qui témoigne des velléités d’ouverture du Maroc sur de nouveaux acteurs économiques en Afrique, et dévoile un travail d’influence en amont... en tandem avec un think tank sud-africain.

Par

Cette découverte des infrastructures marocaines en quatre étapes a démarré avec une visite du port de Tanger Med. Crédit: DR

Une délégation sud-africaine en visite au Maroc”. La nouvelle a fait la Une des quotidiens du royaume. Télévisions, radios, journaux et sites Web ont largement relayé la visite à caractère économique, les 15 et 16 juillet, d’une délégation présentée comme “sud-africaine”, mais composée “d’institutionnels d’Afrique du Sud, du Nigéria, du Lesotho et du Kenya”, comme l’indique le communiqué sanctionnant la première journée de visite de cette délégation inhabituelle. Au menu de cette visite, dont les participants sont issus de pays soutenant traditionnellement le Polisario sur la scène internationale, quatre étapes. Tout d’abord Tanger, avec une visite du port de Tanger Med et l’usine Renault à proximité. Ensuite, direction Casablanca, où ces personnalités politiques et hommes d’affaires ont…

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise