Zakaria Boualem a pris le TGV

Par Réda Allali

Pour vous aider à terminer ce ramadan dans une ambiance enjouée, le Boualem vous a concocté une page des plus divertissantes. Vous trouverez donc ci-après une petite sélection des réflexions de notre héros, sans autre objectif que de vous aider à ramener le ftour avec le moins de dégâts possible. Si vous espérez des pensées fulgurantes, des remarques subtiles ou un nouveau modèle économique prêt à l’emploi, passez votre chemin les amis. Notre héros est dans l’incapacité de produire ce genre de choses, il va donc se contenter de vous divertir. Zakaria Boualem a pris le TGV cette semaine, et il est formel: c’est une machine prodigieuse. Il a voyagé confortablement et rallié à vive allure la bonne ville de Tanger en conservant sa dignité, ce n’est pas rien. Il a gagné à peu près trois heures de voyage, soit le temps qu’il a perdu à acheter les billets en ligne. Au total, c’est donc une opération nulle — et c’est un constat un peu triste. Il a dû affronter les bugs incessants d’un site Internet affreux, puis subir le…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés