Communauté juive, la guerre des clans

Alors que Mohammed VI a ordonné la tenue d’élections - les premières depuis 50 ans - pour renouveler les instances de la communauté juive marocaine, le débat fait rage au sein du Kahal. Des élections sur la base de textes qui datent du protectorat et qui encadraient la vie 
de 300.000 personnes, est-ce bien raisonnable aujourd’hui, alors que la communauté se réduit comme peau de chagrin?

Par et

TELQUEL

C’est un homme en colère. “S’il y avait une réforme de la communauté, non seulement j’y adhèrerais, mais je milite pour cela depuis 30 ans.” La prière de Serge Berdugo, secrétaire général du Conseil de la communauté israélite du Maroc (CCIM), a en partie été exaucée : sur instructions royales, le ministère de l’Intérieur a annoncé, le 20 avril dernier, qu’il était chargé d’organiser les élections des instances représentatives des communautés israélites marocaines et de veiller au renouvellement périodique de ces instances. Un vrai changement, puisque les dernières élections remontent à…1969. Quelques jours avant l’annonce de ces élections, une pétition avait été mise en ligne, initiée par une quinzaine de Marocains de confession juive…

article suivant

Des Marocains au Vietnam, un destin insolite