Platinum Power : Toporek conteste la reconduction de Belmamoun comme PDG

Suite à une information publiée par LeDesk.ma le 7 février, selon laquelle Omar Belmamoun a été reconduit comme PDG de Platinum Power lors d'une assemblée générale la veille, Michael Toporek, co-actionnaire de la société, conteste la légalité et le fondement de la démarche.

Par

Avant de s’associer à Omar Belmamoun, Michel Toporek était habitué à investir dans des affaires à cycle courts comme l’industrie ou les services. Crédit: DR

Brookstone Partners conteste l’information selon laquelle Omar Belmamoun a été reconduit à la tête de Platinum Power, information relayée par LeDesk.ma. L’AGE de l’entreprise a nommé un nouveau conseil d’administration “dans un souci d’apaisement, Omar Belmamoun est reconduit dans sa fonction de PDG de Platinum Power,” écrit le site d’information. Dans un communiqué de presse datant du 7 février, Brookstone Partners rétorque en affirmant qu’il “a appris par voie de presse qu’au cours de l’Assemblée Générale Extraordinaire (“AGE”) de Platinum Power du 5 février 2019 des décisions autres que celles prévues à l’ordre du jour auraient été prises. Ces décisions porteraient sur la nomination de nouveaux administrateurs de la société et le maintien de Omar Belmamoun en tant que Président Directeur Général.”

à lire aussi

Si une telle information était avérée, cette décision serait contraire aux dispositions légales et statutaires de la société,” poursuit le communiqué selon lequel “l’AGE n’est et ne saurait être compétente en matière de nomination du Conseil d’Administration de la société au titre de la loi et des statuts.” Néanmoins, un conseil d’administration s’est bien tenu le 5 février, en plus de l’AGE, selon les deux convocations dont nous détenons copie.

En revanche, “toute décision autre que celles prévues par l’ordre du jour de la convocation à ladite AGE serait, au titre de la loi, nulle et non avenue,”  poursuit le document de Toporek. Sur les documents dont nous disposons, la reconduction d’Omar Belmamoun, ne figure en effet ni à l’ordre du jour de l’AGE, ni à celle du conseil d’administration. Pour le conseil d’administration, l’ordre du jour prévoyait “l’approbation de la facilité de financement d’exploitation de cinq millions de dirhams auprés de BMCE Bank,” et l’AGE, “la dissolution anticipée de la société ou décider de sa continuation suite à la constatation de la perte des trois quarts du capital social de la société,” ainsi que “pouvoirs en vue de formalités.”

Au regard de ces éléments, Brookstone Partners compte attaquer en annulation toutes les  décisions de cette AGE autres de celles liées à la continuité de l’exploitation de Platinum Power, que Brookstone Partners approuve,” lit-on encore dans le communiqué.

Cette dernière résolution a été votée à l’unanimité par les actionnaires présents, alors que Michael Toporek, le patron du fonds américain Brookstone Partners qui détient 41,8% du capital de Platinum Power, avait décidé de ne pas y participer.

Au-delà de son illégalité, Brookstone Partners conteste, par principe, la décision déraisonnable de reconduire à son siège de PDG Omar Belmamoun. En effet, celui-ci, bien qu’entouré d’une équipe dévouée et de très grande qualité, a commis de nombreuses erreurs de gestion ayant conduit la société à la situation actuelle. Brookstone Partners désapprouve également le fait que cette AGE n’ait pas abordé les solutions de recapitalisation, dénotant une nouvelle fois de l’irresponsabilité du PDG Omar Belmamoun,” conclut Brookstone.

article suivant

3 juillet, 18h : 319 nouveaux cas en 24 heures, 13.288 au total