Yémen, l’autre vérité

Par Omar Saghi

Commencée en mars 2015, la guerre ouverte contre le Yémen ne finit pas de finir, entre fausses négociations et tentatives avortées d’intermédiation. Et face à l’ampleur des dégâts humains, matériels et culturels, l’explication paraît aussi simple que la situation sur le terrain est complexe. Le plus pauvre des pays arabes est l’objet d’une agression sauvage par les plus riches des pays arabes. Cette proposition n’est pas fausse. La confrontation se présente effectivement sous cette forme surréaliste.

“Le Yémen actuel révèle la vérité cachée du Proche-Orient arabe, et annonce probablement son futur”

Omar Saghi
Mais il ne s’agit là que de la moitié de la réponse. Le Yémen est empêtré dans des crises multidimensionnelles depuis la chute de la monarchie au début des années 1960. Surtout, passée la rémission des années 1990, et les promesses de la mondialisation au tout début des années 2000 – avec un projet de pont ou de tunnel reliant les deux rives du détroit de Bab El Mandeb, par exemple –, le pays va sombrer, lentement, à partir du milieu des années 2000. La chute de…

article suivant

Rivaldo va rejoindre le Chabab Mohammedia