Retour sur l’histoire mystérieuse du Bitcoin

Retour sur l’histoire mystérieuse du Bitcoin

Par Amine Azariz

Cette semaine, Bitcoin fête ses dix ans d’existence et on ne sait toujours pas qui l’a créé. Il est considéré comme une invention révolutionnaire semblable à celle d’Internet et le marché qu’il a créé est aujourd’hui supérieur à l’économie de plusieurs pays, mais personne ne sait encore qui est derrière, comment il a été créé ni même pourquoi. Voici l’histoire mystérieuse des origines du Bitcoin.

Le 15 septembre 2008, les premières lueurs du matin font leur apparition, le monde se réveille et découvre la Une du New York Times : « Lehman Brothers déclare faillite ». On ne le sait pas encore, mais la succession des événements de ce lundi va précipiter l’économie mondiale dans le chaos. Lehman est l’une des plus grandes banques américaines et en déposant le bilan c’est plus de 600 milliards de dollars qui partent en fumée, entraînant avec elle les institutions financières les plus importantes du pays. Des milliers d’entreprises mettent la clé sous la porte et des millions de personnes perdent leur emploi et leur épargne. En quelques heures, la panique atteint les quatre coins du globe, les places financières de Londres à Tokyo se retrouvent dans le rouge et quelques jours plus tard c’est toute l’économie mondiale qui sera désormais en récession. Les banquiers deviennent les ennemis du peuple, le monde perd confiance dans le système financier.

Coïncidence ou non, un mois après le titre du NY Times, sur un forum obscur du net, un certain Satoshi Nakamoto poste son premier message, sobrement intitulé : « Bitcoin, système de cash électronique ». C’est la première fois que le terme est utilisé. Le message est accompagné d’un papier de recherche où Nakamoto décrit un nouveau procédé de monnaie entièrement numérique, contrôlée par ses utilisateurs et sans aucun organisme de gouvernance, le Bitcoin. Aucune banque centrale ne le possède, aucun État ou gouvernement ne peut l’arrêter. Neuf pages qui vont bousculer le monde de l’informatique et de la finance.

Quelques mois passent et la communauté d’informaticiens, experts en sécurité et mathématiciens qui fréquentent le forum discutent du sujet, mais sans plus. Seuls une poignée d’entre eux décide de tester le concept. En janvier 2009, quelques jours avant l’investiture de Barack Obama, qui deviendra le premier président noir des États Unis, un autre fait marquant de l’Histoire aura lieu, bien plus discret cette fois : Satoshi Nakamoto envoie le premier Bitcoin à un autre membre du forum. Le système marche, mais ce n’est qu’un an après que la première vraie transaction commerciale se tiendra. Le 22 mai 2010, quelqu’un vient d’acheter deux pizzas Papa John’s pour dix mille Bitcoins. La crypto-monnaie est née !

Cet achat donnera sa première valeur à la monnaie numérique dans l’économie réelle. Et très vite, les activistes, anarchistes et cyberpunks de la toile s’emparent du Bitcoin. L’anonymat qu’il procure est très convoité dans les recoins les plus sombres d’Internet, le Dark Web. Bitcoin commence alors à prendre plus de la valeur et à faire parler de lui, puis à sortir petit à petit de l’ombre. Les médias s’intéressent à cette monnaie novatrice et un écosystème se crée : des nouveaux moyens de paiement, des sites de e-commerce, des services en ligne et des places de marché. En janvier 2017, le Bitcoin finira par dépasser la barre symbolique du prix de l’or.

Mais si la crypto-monnaie fascine, c’est surtout le mystère autour de son créateur qui captivera les internautes. Car, il s’avèrera que Satoshi Nakamoto, en réalité, n’existe pas.

C’est le constat que feront les membres du fameux forum et tous les journalistes, médias et investigations qui ont tenté de retrouver l’inventeur. Satoshi Nakamoto n’était qu’un pseudonyme. Personne ne le connaissait en vrai, personne ne lui a jamais parlé en direct et personne ne l’a jamais rencontré. Sur son profil, tout est faux. Ses publications montrent qu’il ne réside pas au Japon comme il le prétend, et ses e-mails proviennent d’un service anonyme hébergé en Allemagne. Tout ce que la communauté s’accorde à dire c’est que son travail relève du génie, à tel point que l’on commence à se demander si c’était bien un individu qui a créé Bitcoin ou un groupe de personnes. On se demande même si Bitcoin n’est pas le fruit du travail d’une agence gouvernementale, d’un géant du Web ou d’un État.

Et pour ne rien arranger au mystère, en avril 2011, soit trois ans après ses premières publications, Satoshi Nakamoto disparait. Il ne redonnera plus aucun signe de vie. Dans sa dernière communication, il estimait que « son travail était terminé, qu’il est passé à autre chose et que Bitcoin était entre de bonnes mains ». Il ne croyait pas si bien dire. Aujourd’hui, le Bitcoin est utilisé par des millions de personnes et il est maintenu par une communauté de milliers de passionnés qui continuent à faire grandir son adoption, qui continuent à faire évoluer sa technologie. Une communauté qui ne semble pas vouloir, ni pouvoir, s’arrêter. 10 ans après sa création, Bitcoin n’a aucun leader, il est gouverné par tous ses utilisateurs et aucun gouvernement n’a pu l’arrêter. Quant aux bitcoins ayant servi à acheter les fameuses pizzas Papa John’s, ils valent aujourd’hui plus de 40 millions de dollars. Mais, leur ancien propriétaire vous dira « qu’il ne le regrette pas du tout, les pizzas étaient vraiment bonnes ! ».

article suivant

"Travesti" à Marrakech : Hammouchi sanctionne quatre policiers

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.