Moncef El Yazghi: “Le stade est le seul espace où un jeune peut exprimer librement ses opinions”

Moncef El Yazghi: “Le stade est le seul espace où un jeune peut exprimer librement ses opinions”

Le chercheur en sport Moncef El Yazghi, auteur des livres ‘Les politiques sportives du Maroc 1912-2021’ et ‘La makhzénisation du sport’, analyse les raisons de la radicalisation des Ultras. Interview

Par

Yassine TOUMI/TELQUEL

Pourquoi les stades sont-ils devenus des agoras de la contestation sociale pour les jeunes supporters ?

Pour un jeune lambda, le stade est le seul espace où il peut exprimer librement ses opinions à consonance sociale ou politique. D’abord à cause du phénomène de foule, où l’individu se fond dans la masse. Ensuite parce qu’une fois entré au stade, il n’y a presque plus de pouvoir autoritaire capable de tempérer son propos. Alors que les Ultras, depuis leur apparition en 2005, étaient régulièrement assimilés à la violence urbaine, ils sont aujourd’hui devenus les relayeurs d’une contestation sociale que l’on pensait possible uniquement de manière virtuelle, via les réseaux sociaux. Ces groupes de supporters, que l’on imaginait incultes, créent aujourd’hui et scandent de façon extrêmement organisée, à grande échelle, dans l’espace public, des slogans qu’aucun parti, organisation syndicale ou association ne serait en mesure de produire.

Quelle lecture faites-vous des chants des Ultras qui ont fait le tour du Web ces derniers mois ?

La chanson “Fi bladi dalmoni” (Dans mon pays on m’a méprisé) possède une charge sociale et.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Anas Doukkali démet de ses fonctions le directeur de l'hôpital provincial de Tétouan

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.