Ce qu’il faut retenir de la tournée de la CGEM en Mauritanie

Ce qu’il faut retenir de la tournée de la CGEM en Mauritanie

Dans le cadre d'une visite officielle en Mauritanie, une délégation du patronat s'est rendue à Nouakchott et Nouadhibou pour préparer les prochaines échéances communes aux deux pays et sceller la signature de contrats.

Par

Le Maroc et la Mauritanie se rencontrent lors d'un forum économique dans la zone franche de Nouadhibou

Le Maroc veut renforcer sa position de premier investisseur africain en Mauritanie. En témoigne la tournée effectuée par une délégation de la Confédération générale des entrepreneurs marocains (CGEM) qui a mené le patronat marocain dans les deux principales villes de la République islamique, Nouadhibou et Nouakchott.

Diplomatie à Nouakchott

La délégation du patronat s’est d’abord rendue à Nouakchott le 17 décembre pour y rencontrer le Premier ministre mauritanien, Yahya Ould Hademine. Une rencontre lors de laquelle le responsable mauritanien a déclaré que les patronats des deux pays devaient œuvrer au renforcement de la coopération maroco-mauritanienne.

Le passage de la CGEM, et de l’ancien ministre des Affaires étrangères marocain,  a également été l’occasion de dessiner les contours d’une commission mixte Maroc-Mauritanie prévue pour 2019 et  dont la date doit encore être fixée par Yahya Ould Hademine et son homologue marocain, Saad Eddine El Othmani nous indique une source au sein du patronat.

Les entrepreneurs des deux pays auront également l’occasion d’échanger à l’occasion d’une rencontre économique maghrébine qui aura lieu les 27 et 28 janvier prochains  à Nouakchott.

Deals à Nouadhibou

C’est ensuite dans la ville portuaire que la délégation menée par le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar s’est rendue le 19 décembre.  Au menu, une visite de la zone franche de Nouadhibou, à laquelle ont pris part une centaine d’entreprises  « dont 90% de PME, ce qui est une première, et 10% de grands groupes » nous indique  Laaziz Kadiri, président de la Commission Diplomatie économique au sein du syndicat des patrons.

Ce passage à Nouadhibou a également été l’occasion de sceller la signature d’une dizaine de contrats signés entre des entreprises marocaines et mauritaniennes essentiellement dans le domaine des services (marketing, santé, équipement, télécommunication, électroménager) et pour la création de filière dans la conserverie et la transformation du poisson  liste  Laaziz Kadiri sans toutefois dévoiler de noms.Situé à 500 kilomètres de Dakhla, le port de Nouadhibou est le plus important de la Mauritanie, dont la majorité des exportations (54%) proviennent des produits de la mer.

Présence marocaine

Selon un récent rapport de l’Office national des statistiques mauritanien, le Maroc est le premier investisseur africain en Mauritanie dont le Royaume est le premier partenaire commercial africain. Près de la moitié (49%) des importations mauritaniennes, proviennent du Royaume. La principale banque mauritanienn,  Attijari Bank, et le principal opérateur téléphonique du pays, Mauritel, sont des filiales d’entreprises marocaines (Attijariwafa Bank et Maroc Telecom).

article suivant

Amine Radi : une affaire de violences policières qui divise

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.