Les masses en marche

Par Aicha Akalay

« Mon expérience m’a prouvé que chaque fois que j’ai pu engager une concertation et négocier, j’ai réussi à réformer. Chaque fois que j’ai voulu aller trop vite ou trop brutalement, je n’ai pas été compris. La négociation prend plus de temps, mais elle produit des résultats plus solides”. François Hollande rapportait là l’une des leçons du pouvoir, soigneusement exposées dans son dernier ouvrage. L’ancien président de la république française mettait ainsi en avant une expérience qu’il estimait manquer à son successeur. Le quinquennat de son ancien conseiller est sur le point de lui donner raison. En pleine crise sociale en France, alors que la contestation des gilets jaunes ne faiblit pas, des voix s’élèvent pour pointer le manque de préparation d’Emmanuel Macron et son arrogance. “Il est passé par un trou de souris, eh bien, maintenant il découvre l’ampleur de la politique, et ce n’est pas une honte”, juge même Daniel Cohn Bendit. Après 4 morts, 820 blessés côté manifestants et plus de 1600 arrestations, le fondateur d’En marche est dépassé. Dans des propos rapportés par un quotidien français, le…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés