Entre guerre et trêve, Gaza à la croisée des chemins

Une nouvelle guerre est-elle inévitable? L'escalade la plus violente depuis 2014 compromet dangereusement le projet de trêve durable entre Israël et le Hamas. Ses débuts maladroits, négociés par l'Égypte, avaient pourtant nourri les espoirs.

Par

À trois kilomètres à l'intérieur de la bande de Gaza, près de Khan Younès, la couverture d'un commando des forces spéciales a été découverte par une patrouille du Hamas, créant un véritable chaos. Crédit: AFP

Après une nuit d’échanges de feu sans interruption, le voisinage s’agglutine devant la façade éventrée d’un immeuble d’Ashkelon, à 15 kilomètres de Gaza. Quelques heures plus tôt, c’est là qu’une roquette palestinienne de type Grad a terminé sa course, lundi dernier. “Il faut en finir avec le Hamas !”, fulmine Daniel Edri, ancien soldat israélien. En montant les escaliers à l’intérieur du bâtiment fragilisé, la force de l’explosion devient palpable. Gravats dans les corridors, portes tordues, vitres brisées… Jusqu’au dernier étage, où le corps sans vie d’un homme a été retrouvé sous les décombres. Ironie du sort, la première victime civile en Israël, depuis des mois d’escalade en dents de scie, est un Palestinien de Cisjordanie venu travailler dans cette petite ville côtière du sud du pays.
article suivant

8 avril, 18h : 33 nouveaux cas d'infections confirmés, 1275 au total