Lamiae Benmakhlouf, cheffe d'orchestre numérique

À la tête du Technopark de Casablanca, l’incubateur d’entreprises innovant dont le modèle est repris aux quatre coins du royaume, Lamiae Benmakhlouf détonne par son parcours fait de hasards heureux, mais aussi de lucidité et de détermination.

Par

Lamiae Benmakhlouf Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Faiseuse de Technoparks

Pétillante et accommodante, Lamiae Benmakhlouf est une femme pressée, mais elle prend le temps de nous recevoir dans son bureau du Technopark casablancais à l’heure du déjeuner. “Le temps passe tellement vite, surtout lorsque l’on est une femme avec des responsabilités et une mère de famille”, sourit-elle d’emblée. Directrice générale de l’incubateur depuis 2016, elle a réussi à dupliquer le modèle du Technopark dans plusieurs villes marocaines. Et la greffe a bien pris, notamment chez le dernier-né à Tanger, en 2015. “Le témoignage d’une volonté d’entreprendre”, se réjouit-elle. Résultat : un taux de réussite des startups tangéroises de 82% sur deux ans. Elle trouve une fierté dans “la prise de conscience de l’impact généré par les Technoparks”. Des discussions sont en cours à Fès et Oujda. Un quatrième site verra le jour à Agadir en 2019.

Autodidacte du numérique

Pourtant, rien, ou…

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité