"La géopolitique des idiots"

Par Omar Saghi

Le social-démocrate allemand Auguste Bebel disait de l’antisémitisme que c’est “le socialisme des imbéciles”. Il soulignait par là l’espèce d’amalgame brumeux qui se faisait entre exploitation économique, recherche d’un bouc émissaire et dévoiement de la rationalité. Au lieu de dégager les mécanismes réels à l’œuvre dans la domination économique, il était beaucoup plus simple, et plus efficace pour les propagandistes, de désigner quelque ennemi imaginaire mais facilement identifiable. C’était il y a plus d’un siècle.

Il n’y a pas un conflit qui ne fasse l’objet d’une réduction complotiste

On est en droit de se demander, à l’aune des articles, commentaires et ”débats”, le plus souvent en ligne, si l’on n’assiste pas, depuis au moins la seconde guerre du Golfe de 2003, à la naissance d’une puissante “géopolitique des idiots”. Il n’y a désormais plus un sujet de politique mondiale, pas un conflit, pas un trouble civil, qui ne fasse l’objet d’une réduction complotiste. La crise économique en Turquie, la guerre en Syrie, les révolutions arabes, l’embourbement américain en Afghanistan et en Irak… et la remontée chronologique peut aller encore…

article suivant

Terre d'accueil