A l'université d'été de son parti, Aziz Akhannouch fait son come-back politique (vidéo)

A l'université d'été de son parti, Aziz Akhannouch fait son come-back politique (vidéo)

Discret depuis la campagne de boycott ayant visé l'une ses plus importantes entreprises et le limogeage du ministre RNI de l'Economie et des finances, le patron du RNI a tenu un discours lors de l'université d'été de son parti, le samedi 22 septembre à Marrakech.

Par

Akhannouch Marrakech

Arrivant à point nommé pour le parti victorieux lors des élections législatives partielles à M’diq, l’université d’été du RNI à Marrakech a permis à son président Aziz Akhannouch de faire son grand retour sur la scène politique. Hormis une apparition éclair le 5 juin dernier en Commission des secteurs productifs du parlement, le ministre de l’Agriculture n’a pas fait d’importantes sorties publiques ces derniers mois. Affaibli auprès de l’opinion par une campagne de boycott visant Afriquia, entreprise dont il est actionnaire, Aziz Akhannouch est resté discret jusqu’à ce samedi à Marrakech.

Lors de son discours prononcé devant ses militants, le patron du RNI assure que sa formation politique serait devenue « le parti de l’écoute des citoyens« . Aziz Akhannouch en veut pour preuve les tournées régionales réalisées courant 2017 et 2018  pour « contribuer au modèle de développement en réponse à l’appel du roi« .

Les questions sociales, en particulier l’école et la santé publiques et la création des emplois pour les jeunes seraient donc en tête des préoccupations du deuxième parti fort du gouvernement El Othmani. Mais Aziz Akhannouch n’a pas ménagé ses alliés de la majorité.

« Au moment où nous cherchions des réponses, les ennemis du succès des Indépendants faisaient la promotion de rumeurs contre le parti « , a-t-il lancé dans une réponse à peine voilée aux attaques répétitives de certains cadors du PJD. » Nous les connaissons tous et le temps viendra d’exposer leurs pratiques  » promettait-t-il sous les encouragements des siens.

Le responsable gouvernemental estime que les critiques ciblent son parti car ce dernier « accomplit un travail sérieux, donne un nouveau sens à la politique et se heurte à l’idée d’officines politiques (Dakakin siassiya) « . Un terme fréquemment utilisé par les jeunes du Hirak du Rif.

Au cours de cet événement organisé par la jeunesse du RNI, le parti a revendiqué 4000 participants. Un chiffre qui a poussé Aziz Akhannouch à déclarer que sa formation « a rayonné en attirant de jeunes talents« .

« Les ennemis du parti sont la pauvreté et la vulnérabilité. Il faut continuer sur la même voie car nous avons semé l’espoir dans les familles marocaines de garantir une éducation saine pour les Marocains et un emploi pour les jeunes » déclarait-t-il en positionnant le RNI dans « le centre modéré et indépendant« .

Le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime a également réitéré sa promesse formulée à Agadir en février dernier, de « créer deux millions d’emplois d’ici 2025 (…) Parce que si nous promettons de les créer, c’est que nous sommes en mesure de le faire » s’est-il contenté d’ajouter sans donner plus de détails sur comment le parti compte-t-il atteindre cet objectif.

 

Aziz Akhannouch a également profité de son séjour Marrakchi pour taper du cuir avec quelques membres de son parti, dont l’ex président du Raja Mohamed Boudrika qui a partagé sur les réseaux sociaux une photo en sa compagnie.

 

article suivant

La Formule 1 au Maroc ? Trop tôt pour sabrer le champagne...

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.