Vague de solidarité pour Khadija, mineure violée en réunion – Telquel.ma

Vague de solidarité pour Khadija, mineure violée en réunion

Le calvaire de Khadija, une mineure séquestrée, violée et torturée durant deux mois par un groupe d’hommes de la province de Fquih Ben Salah secoue d’indignation la Toile et la société civile.

Par

Illustration réalisée par une jeune illustratrice qui se fait appeler Nad-Art. © Nad-Art.

La Toile se mobilise pour Khadija. Depuis près d’une semaine, la terrible histoire de Khadija, une mineure séquestrée, violée, torturée, droguée et tatouée durant deux mois par un groupe d’hommes d’un douar de la province de Fquih Ben Salah suscite l’indignation de l’opinion publique marocaine. Les manifestations de soutien envers la jeune fille pleuvent alors que l’affaire est désormais entre les mains de la justice.

« Neuf des quatorze présumés tortionnaires de la jeune fille de 17 ans sont actuellement en détention provisoire. Les cinq autres sont toujours recherchés », nous indique Abderrahim Majdi, président de la section de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) à Beni Mellal. «  Ils ont été présentés devant le procureur du roi près la Cour d’appel de Beni Mellal qui a décidé le renvoi du dossier devant le juge d’instruction pour les besoins d’une enquête approfondie. L’audience devant le juge d’instruction se tiendra le 6 septembre », ajoute la même source.

Le calvaire de Khadija, qui habite à Oulad Ayad (un village situé dans la région Beni Mellal-Khenifra), a commencé il y a plus de deux mois. « Pendant le mois du ramadan, je suis allée passer une semaine chez ma tante. J’étais devant la porte du domicile de ma tante et un groupe d’hommes m’a kidnappée et ils m’ont emmenée dans un terrain vague que je ne connaissais pas », raconte la victime au micro de Chouf TV.

أول تصــريح صادم للشابة اللي خطفوها عصابة بالفقيه بن صالح..14 الواحد اغتاصبوني ووشمو ليا

أول تصــريح صادم للشابة اللي خطفوها عصابة بالفقيه بن صالح..14 الواحد اغتاصبوني ووشمو ليا

Posted by Chouf TV on Tuesday, August 21, 2018

Séquestrée, mutilée et torturée pendant deux mois, la jeune fille confie : « On m’a tatoué et brûlé le corps sans que j’en sois consciente. Je n’arrêtais pas de pleurer et j’ai essayé de fuir à plusieurs reprises, mais ils ont réussi à m’attraper. Ils m’ont alors frappé (…) Ce sont des criminels qui ne me donnaient ni à manger ni boire et ne m’autorisaient pas à me laver  ». Dans son témoignage, Khadija affirme aussi qu’un de ses tortionnaires recevait de l’argent des violeurs.

Au bout de deux mois, « mon père a appelé l’un d’entre eux et lui a promis de ne pas porter plainte. Ils m’ont alors déposée en moto devant chez moi », poursuit la victime. Et d’ajouter : « Je suis quelqu’un de pieux, je poursuivais mes études et ils ont gâché ma vie, je ne peux même plus sortir  ».

Khadija a porté plainte et espère que ses tortionnaires soient punis. Plusieurs associations, dont l’AMDH, promettent de l’épauler. « Nous avons déjà six avocats et membres de l’association qui vont défendre Khadija », nous précise Abderrahim Majdi. L’association de développement de l’enfance et de la jeunesse ADEJ (section Souk Sebt) a annoncé via un communiqué qu’elle se portera partie civile.

Choqués et indignés, unanimement, les internautes appellent à ce que justice soit faite avec le hastag #JusticePourKhadija. « Je suis peinée de voir qu’une affaire pareille a eu lieu dans mon village natal. J’exprime mon soutien à cet enfant et sa famille, et ceux qui ont commis ces actes abominables devraient être sévèrement punis », écrit un internaute sur le groupe « Bladi ouled ayad Officiel ».

Un autre avance : «  Je n’ai jamais vu des actes de sadisme et de torture de la sorte dans ce pays. La justice et les autorités font leur travail et vont certainement les arrêter puis les juger, mais cette jeune fille qui va l’aider ? Khadija a besoin d’un soutien psychologique et de bienfaiteurs pour l’aider à consulter et à enlever les tatouages qu’on lui a faits  ».

خديجة أوقرّو، 17 عام، فتاة من حي الليمون بجماعة أولاد عيّاد نواحي الفقيه بن صالح، شدّوها شي وحدين و دّاوها معاهوم، شهرين…

Posted by Hicham Charm on Friday, August 24, 2018

Très rapidement, associations, inconnus et professionnels se portent volontaires pour venir en aide à l’adolescente. Le 25 août, une personne nommée Badeiaa Zaki Falky propose de prendre en charge la victime. « Nous sommes un centre laser sur Rabat nous sommes prêts à la recevoir pour éliminer ses tatouages. Elle devra se déplacer tous les deux mois. Nous prendrons aussi en charge ses déplacements. »

Le même jour, un centre de dermopigmentation, basé à Casablanca, a aussi proposé sur sa page Facebook de prendre en charge Khadija. Une pétition adressée au roi Mohammed VI a en outre été signée. A ce jour, 4.000 internautes y ont contribué. Du côté de Oulad Ayad, un sit-in, en soutien à la victime, a été organisé le 25 août.

Je cherche à contacter la fille pour la detatouer qui a son numéro de téléphone انا مستعدة لمساعدتها في ازالة الوشم لتتحسن حالتها النفسية المرجو الاتصال بها

Posted by Centre de Dermopigmentation on Saturday, August 25, 2018

Posted by Zrika Radialah on Saturday, August 25, 2018

à lire aussi

article suivant

Migration, coopération, Mondial 2030… ce qu'il faut retenir de la première visite de Pedro Sanchez au Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.