7 chantiers qui devraient rafraichir Casablanca d'ici l'année prochaine

7 chantiers qui devraient rafraichir la capitale économique d'ici l'année prochaine

L'année 2019 devrait marquer la fin des plus gros chantiers entrepris à Casablanca depuis plus d'un an. Le point sur l'avancée de ces travaux qui pourraient bientôt n'être qu'un mauvais souvenir.

Par

casablanca, twin center

Yassine Toumi/TelQuel

Dans le cadre du Plan de développement du grand Casablanca (PDGC), initié en 2014 par Mohammed VI et qui a pour objectif de stimuler l’attractivité et la compétitivité économique de la ville, plusieurs grands chantiers ont été lancés il y un, deux ou trois ans. La fin prévisionnelle des travaux est, pour la majorité d’entre eux, prévue avant la fin de l’année. Qu’en est-il alors à ce jour ?

Le pont à haubans de Sidi Maarouf, ce voilier qui peine à prendre le large  

Le pont à haubans de Sidi MaaroufCrédit: Capture d'écran Youtube

Localisation : aux abords de la RN11, au niveau du carrefour de Sidi Maarouf

Lancement des travaux : janvier 2016

Fin prévisionnelle du chantier : fin 2018

Etat d’avancement estimé :  80%

Budget global fixé : 588 MDH 

Financements : le ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, la commune urbaine de Casablanca et la direction générale des collectivités locales

Société chargée de la construction : Seprob

Le projet

Pylône de 75 mètres, câbles, routes fermées… Depuis plus de deux ans, les travaux pour la construction du pont à haubans de Sidi Maarouf ainsi que pour l’aménagement du carrefour font partie du décor. Si la « phase finale » a été déjà annoncée à plusieurs reprises, en mars dernier Seprob – la société chargée de la construction du pont – déclarait que les câbles seraient posés durant le mois d’avril. Une étape qui devrait marquer la « partie décisive » et annoncer « l’achèvement de l’ouvrage », expliquait Media24.

L’édification de ce pont (d’une longueur de 224 mètres) et de ces aménagements routiers alentours, ont pour but de fluidifier la circulation et notamment d’assurer une liaison fluide de l’axe de aéroport Mohammed V aux différents centres d’affaire de la zone tels que Technopark, Zénith et Casa Nearshore.

Le parc de la Ligue arabe : les ambitions d’un « poumon vert » de la ville  

Le futur parc de la ligue arabe. Crédit : Casa aménagement

Localisation : arrondissement Sidi Belyout

Lancement des travaux : janvier 2016

Fin prévisionnelle du chantier : septembre 2018

Etat d’avancement estimé : 95%

Budget global fixé : 100 millions de dirhams (35 MDH par le ministère de l’Intérieur (DGCL), 45 MDH par la commune de Casablanca, 20 MDH par la région de Casablanca-Settat)

Maître d’ouvrage : commune de Casablanca

Le projet 

Espace vert emblématique de Casablanca, le parc de la Ligue arabe est en travaux de réhabilitation depuis plus de deux ans. Dans une ville, où il y a moins d’un mètre carré d’espaces verts par habitant (alors que la norme internationale préconise au minima de 10 à 12 m2), l’inauguration de ce « poumon vert », prévu pour septembre prochain, fera enfin souffler la ville.

En état de délabrement depuis plusieurs années, ce parc historique de 30 hectares devrait en effet bientôt disposer d’aménagements dignes d’un parc de la 5e ville la plus densément peuplée du monde. A savoir : un parcours sportif, des espaces de jeux, des chemins pédagogiques pour sensibiliser les plus jeunes, des jardins éphémères, et la mise en œuvre de nouvelles technologies rationalisant l’utilisation des ressources naturelles (eau, énergie…).

En dehors de la réunification des deux parties du parc et de la diversification de ses aménagements, les travaux réalisés par la SDL ont également eu pour objectif de redonner à l’espace vert son éclat d’antan.

Le grand théâtre de Casablanca se fait désirer 

Le grand théâtre. Crédit : Casa aménagement

Localisation : place Mohammed V

Lancement des travaux : octobre 2014

Fin prévisionnelle du chantier : septembre 2018

Etat d’avancement estimé : 85%

Budget global fixé : 1440 MDH (comprenant l’aménagement de la place Mohammed V et d’un parking)

Financements : Ministère de l’Intérieur (DGCL) 480 MDH ; fonds Hassan II pour le développement économique et social 400 MDH, budget général de l’Etat 280 MDH, commune de Casablanca 180 MDH, Conseil régional de Casablanca 100 MDH

Architectes : Christian de Portzamparc et Rachid Andaloussi

Maître d’ouvrage : commune de Casablanca

Maître d’ouvrage délégué : Casa aménagement

Le projet 

Les travaux du grand théâtre – qui se présente comme « l’un des plus importants complexes culturels d’Afrique et du monde arabe » – devaient à l’origine s’achever fin 2017, puis en juin dernier. En avril, Driss Moulay-Rachid, directeur de la SDL Casa Aménagement (maître d’ouvrage délégué), nous déclarait que l’édifice serait inauguré en septembre et qu’il ouvrirait officiellement ses portes avec un spectacle « grandiose » à la fin de l’année 2018.

Une fois l’ouvrage terminé, cet espace multidisciplinaire situé au cœur de la ville et dédié à tous les arts de la scène, ambitionne d’accueillir des manifestations  culturelles « de dimension internationale ». Le bâtiment hébergera notamment une salle de spectacles de 1.800 places, un théâtre de 600 places, une salle de musique pour 300 personnes et quatre salles de réunion.

Côté commerces : deux cafés-restaurants, un restaurant et une boutique d’art seront ouverts au public. Le réaménagement de la place Mohammed V, ainsi que l’ouverture d’un parking souterrain de 173 places, sont également inclus dans la mise en oeuvre du projet.

La promenade maritime de la mosquée Hassan II prête pour la rentrée ? 

Promenade mosquée Hassan II. Crédit : Casa aménagement.Crédit: Casa aménagement

Localisation : préfecture des arrondissements Casablanca-Anfa

Lancement des travaux : janvier 2017

Fin prévisionnelle du chantier : septembre 2018

Etat d’avancement estimé : 87 %

Budget global fixé : 140 MDH (ministère de l’Intérieur, DGCL) 60 MDH (commune de Casablanca)

Maître d’ouvrage : commune de Casablanca

Maître d’ouvrage délégué : Casablanca aménagement

Le projet 

Lancés en janvier 2017, les travaux d’aménagement d’une promenade de 1,5 km partant de la mosquée Hassan II jusqu’à la pointe d’El Hank, sont toujours en cours d’exécution.

D’une superficie totale de 13 hectares, ce chantier devait initialement être terminé en avril, puis en juin. Il devrait désormais s’achever en septembre, d’après Casa aménagement. La SDL indique sur son site que cette balade urbaine comprendra notamment des espaces verts, des équipements sportifs et un parking de 1.000 places.

En juin dernier, selon L’Economiste, Casa aménagement lançait un appel d’offres portant « sur le revêtement, les gardes corps, l’éclairage public, les plantations et arrosage ». Une opération estimée à montant total de 14,6 MDH.

Le réaménagement de la Corniche Aïn Diab dans les starting-blocks 

La corniche d’Ain Diab. Crédit : Casa aménagement.Crédit: Casa aménagement

Localisation : préfecture des arrondissements Casa-Anfa

Lancement des travaux : janvier 2018

Fin prévisionnelle du chantier : décembre 2018

Etat d’avancement estimé : 52%

Budget global : 100 MDH (ministère de l’Intérieur, DGCL)

Maître d’Ouvrage: commune de Casablanca

Maître d’Ouvrage Délégué: Casa aménagement

Le projet 

Le projet de réaménagement de la Corniche d’Aïn Diab consiste en la mise en valeur de la promenade du boulevard de la Corniche et l’aménagement du boulevard de l’Océan atlantique. Cette séquence de 3,5 kilomètres comportera « un pôle festif, un pôle balnéaire et un pôle naturel, offrant aux urbains des espaces de détente, des lieux de promenade, de pratiques sportives en plein air, et d’accès direct à la plage, ainsi qu’un magnifique panorama », indique sur son site Casa aménagement.

En juin, L’Economiste informait que la SDL avait également lancé un appel d’offres pour la réalisation de ces travaux, dont le marché total était estimé à 65,6 millions de DH. Une enveloppe budgétaire notamment dédiée « aux travaux de voirie, d’éclairage public 65,6 millions de DH ». 

Actuellement à 52% d’avancement estimé, ce chantier qui a débuté en janvier denier devrait prendre fin, comme l’estiment les maîtres d’ouvrages, en décembre prochain.

La trémie des Almohades voit le bout du tunnel 

Zone de la future trémie des Almohades. Crédit : Casa aménagement.Crédit: Casa aménagement

Localisation : Casablanca

Lancement des travaux : février 2017

Fin prévisionnelle du chantier : décembre 2019

Etat d’avancement estimé : 27%

Budget global fixé : 820 MDH TTC

Financements : Ministère de l’Intérieur (DGCL) 270 MDH; commune de Casablanca 60 MDH; Wessal Capital Asset Management 250 MDH; Al Manar Development Company 240 MDH

Le projet 

La plus longue trémie au Maroc sera à Casablanca. Reliant la mosquée Hassan II, la Marina et la gare Casa-Port à l’avenue des FAR, la future trémie des Almohades (le boulevard qu’elle longe) devrait permettre de fluidifier le trafic sur cet axe, très souvent congestionné. La construction de cette trémie, complètement couverte et longue de 2,2km en surface et de 1,8km en souterrain, a déjà bien avancé et devrait s’achever dans un an et demi.

En surface, il est prévu l’aménagement de l’ensemble des carrefours, des voies en surface en 2×3 voies et de celui de la place Zelaqa pour permettre la traversée de la ligne 5 du tramway. En souterrain, le projet consiste principalement en : l’aménagement d’un ouvrage souterrain en 2×2 voies pour le trafic de transit, l’équipement de la trémie de vidéo-surveillance et de détection d’incendie et de la ventilation.

C’est la société turque Makyol Group qui est en charge de la réalisation du projet, dont le coût est estimé à 820 MDH.

Les prémices du programme d’aménagement de la voirie intérieure de la ville

Localisation: les grandes artères de la Ville

Lancement des travaux: janvier 2016

Fin prévisionnelle du chantier : décembre 2020

Etat d’avancement estimé : 30 %

Budget global fixé : 2 480 MDH TTC, ministère de l’Intérieur (DGCL)

Le projet 

L’objectif du projet est la construction, la mise à niveau et le réaménagement des chaussées, trottoirs et squares des voiries de la ville de Casablanca en vue d’améliorer les conditions de circulation dans la ville.

Le projet d’aménagement de la voirie intérieur concerne : le réaménagement ou la construction des chaussées, des trottoirs et voies piétonnes ; la mise en place de l’assainissement pluvial ; la mise à niveau ou l’installation de l’éclairage public ; la mise en place du mobilier urbain ; la signalisation horizontale et verticale ; l’aménagement paysager des voies et des squares. Ces travaux concerneront plusieurs zones de la ville, comme notamment la AN56, 58 et 59, ainsi que de grands axes tels que les boulevards Moulay Ismail, Emile Zola, Jorf El Asfar, Abdelhadi Boutaleb, d’Anfa. La rue du Golfe et l’avenue des FAR et Pasteur sont également concernées.

Ce programme a été signé, en 2014, dans convention en partenariat en  entre le ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique, et de l’Eau (MELTE) et d’autres acteurs tels que le ministère de l’Intérieur, le Conseil régional de Casablanca-Settat et la commune urbaine de Casablanca. Le MELTE est concerné par le programme de développement des routes inter-préfectures du grand Casablanca (budget de 978,5 MDH) ainsi que celui d’aménagement de la desserte nord du port (1310 MDH). Ces chantiers devraient être livrés en 2020.

article suivant

Genève III sera “un tournant”... ou le Maroc n'y retournera pas

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.