La démocratie sur le seddari

Par Mehdi Michbal

Après la très belle Coupe du Monde remportée par le bien-nommé Didi et son équipe, la France nous gratifie en ces jours de nonchalance estivale et de grand n’importe quoi socio-politico-économique d’un nouveau spectacle tout aussi distrayant. Un show politique cette fois, où on vit, en tant que locataires du plus beau pays du monde, et depuis nos seddaris, l’exercice de la démocratie. Par procuration, cela va de soi. Il a donc suffi que les médias soulèvent un gros lièvre, ce bodyguard du président Macron qui s’est amusé à jouer les barbouzes là où nul ne le lui avait demandé, pour que la machine démocratique se mette en branle. Une instruction judiciaire a été ouverte et une commission d’enquête parlementaire aussitôt mise sur pied, où défilent tour à tour le ministre de l’Intérieur, des sécuritaires de haut rang, des proches collaborateurs du chef de l’Etat… Le tout filmé et diffusé au grand public, sans la moindre coupure ou retouche. Et ce président “jupitérien”, jeune, beau et intelligent, qui sort pour remettre les pendules à l’heure, pour s’expliquer et assumer la…

article suivant

Mehdi Echafî, "Robin des bois" de la médecine?