A l'issue de leur premier concours, 299 femmes autorisées à exercer le métier d'adoul

Elles étaient 7.642 candidates à se présenter le 6 mai au premier concours des adouls ouvert à la gent féminine. 299 d'entre elles pourront désormais exercer cette profession Maroc.

Par

DR

Pour la première fois de l’histoire du Maroc,  7.642 femmes s’étaient présentées pour passer le concours d’accès à la fonction d’adoul organisé le 6 mai par le ministère de la Justice. Au final 299 candidates ont obtenu le droit d’exercer la profession d’adoul aux côtés de leurs 501 nouveaux collègues masculins suite à la publication des résultats du premier concours d’accès mixte à la fonction, le 21 juillet.

Au mois de janvier, le roi Mohammed VI avait chargé Mohamed Aujjar, ministre de la Justice, de prendre les mesures nécessaires pour ouvrir aux femmes la profession d’adoul. «Le département est mobilisé pour la réalisation de cette initiative royale. La réforme des lois concernant ces professions est en chantier», nous avait alors déclaré le ministre début mai.

La décision royale fait elle-même suite au report d’un premier concours et à une vague de protestations survenue fin 2017. Parmi les oppositions les plus notables, celle du prédicateur salafiste Hassan Kettani qui avait notamment déclaré que l’ouverture de la profession aux femmes était «contraire aux exégèses de [notre] rite malékite et de l’ensemble de la Oumma. Qu’une femme atteste du contrat de mariage corrompt et invalide toute union légale entre les deux mariés».

A noter qu’une réforme de la loi n° 16.03 régissant la profession d’adoul, menée en coordination avec l’Ordre national des adouls, sera bientôt entreprise selon nos confrères de Médias24. D’après la même source, les femmes adouls bénéficieront d’un programme de formation dédié.

à lire aussi

article suivant

Lyautey, le royaliste