Injonction à la virilité

Par Fatym Layachi

L’été a bel et bien commencé. Il fait beau, il fait chaud. Zee enchaîne les apéros, ta tante organise des brunchs, ta mère fait chauler sa maison secondaire en bord de mer, ton père abrège ses journées de boulot, tes cousines se sont fait botoxer les cheveux pour ne plus avoir à se prendre la tête à faire des brushings et tes collègues assument des looks très détendus pour venir au bureau. Toi, tu as récupéré quelques gandouras en mousseline très légère, parfaites pour la plage, chez ce couturier que t’a recommandé ta voisine de manucure. Tu as aussi fait ta pose de vernis semi-permanent. Même tes orteils sont parés pour affronter les déjeuners au soleil et les longues journées sur la plage. Sur Instagram, tu repères les destinations en vogue, les plats à commander, les cocktails et les postures de yoga à adopter. Sur Facebook, tu distribues les likes sur les premières photos de vacances. Et puis, au milieu de toute cette jolie ambiance estivale et joyeuse, un hashtag que tu ne comprends pas vraiment attire ton attention et…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés