Tanger Tech : Après le départ de Haite, une autre entreprise chinoise serait intéressée

Après le départ de Haite, une autre entreprise chinoise serait intéressée

Après la désertion du groupe Haite, révélée par TelQuel, les porteurs du projet de la cité tangéroise « Mohammed VI Tanger Tech » cherchent de nouveaux investisseurs chinois. Une mission loin d’être aisée, d’autant que les entreprises de l’empire du Milieu se voient désormais imposer des restrictions sur l’investissement à l’étranger dans l’immobilier. Révélations.

Par

Le ministre de l’Industrie,
 Moulay Hafid Elalamy, le
 , président de la région
, Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Ilyas El Omari et le président de BMCE
, Bank, Othman
 Benjelloun,
 devant la maquette 
de Tanger Tech. Crédit: MAP

Dans son enquête publiée à la fin du mois de juin, TelQuel révélait que le groupe chinois Haite, annoncé initialement comme le porteur de la cité industrielle Mohammed VI Tanger Tech, abandonnait le projet. « Il faut en effet oublier le groupe Haite », reconnaît aujourd’hui une source autorisée.

Problème : d’où proviendront les dix milliards de dollars nécessaires à la construction de la méga-cité, qui promettait 100.000 emplois et 200 usines ? Surtout que BMCE Bank et la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, les deux actionnaires de la société en charge du.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Au Mali, l'opposition veut entrer en "résistance" face à IBK

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.