Remboursement de la PMA : un processus de négociation "assez délicat"

Les 850.000 couples marocains infertiles peuvent-ils espérer prochainement un remboursement des actes de procréation médicalement assistée (PMA) ? Alors que les députés, qui discutent actuellement le projet de loi 47-14 relatif à la PMA, s'activent en coulisse, l'ANAM anticipe un processus de négociation "assez délicat".

Par

Les démarches 
de PMA sont une épreuve 
si pénible et douloureuse que près de 40% des couples infertiles finissent par divorcer. Crédit: DR

Si la procréation médicalement assistée ne disposait jusqu’à présent d’aucun cadre législatif, l’Agence nationale d’assurance maladie (ANAM) se penche sur la question de son remboursement depuis plusieurs années déjà. Certes, le projet de loi 47-14 relatif à l’assistance médicale à la procréation, adopté en commission des affaires sociales le 11 juillet, ne réglera pas cet aspect financier. Lequel pourrait plutôt faire l’objet d’une modification de la loi 65-00 portant sur le Code de la couverture médicale de base, comme le confie Mustapha Ibrahimi, président PJD de la commission des affaires sociales. En coulisses, des négociations informelles sont déjà en cours avec les caisses d’assurance maladie concernées, parmi lesquelles l’ANAM, mais aussi la CNSS et la CNOPS. Au cœur des débats : le remboursement des médicaments, mais aussi le nombre de tentatives de fécondation in vitro (FIV)…

article suivant

Soupçonné de corruption, l’ancien roi d’Espagne Juan Carlos s’exile