Présomption de bonne foi

Présomption de bonne foi

Par Fatym Layachi

Entre le ramadan, l’Aïd et le mois d’août qui approche, tu as l’impression d’être dans une de ces rares fenêtres temporelles où le pays fonctionne à rythme normal, en flux pas trop détendu. Du coup, autour de toi tout le monde s’active. Il faut régler les affaires en cours avant l’été. Il faut reprendre les dossiers laissés en suspens au début du mois sacré. Entre les ambitions de ton père, les velléités d’autonomie financière de ton frère et ta cousine qui veut à tout prix que ses travaux soient finis avant la fin du mois, tu en as presque le tournis. Et.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

52 des 53 détenus du Hirak feront appel de leur condamnation

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.