Le plus lent pays du monde

Par Omar Saghi

On peut jouer à trouver l’animal le plus lent : le koala, la tortue, l’escargot ? On pense moins aux nations. Elles aussi ont leur vitesse. Pas seulement le taux de croissance du PIB, devenu le tableau de bord de la politique. D’autres variables, plus importantes, déterminent le métabolisme des organismes collectifs. La démographie, les mœurs, les structures familiales, la culture, ont leur vitesse. Et de ce point de vue, le Maroc est l’un des pays les plus lents du monde. Deux chiffres l’illustrent. Le premier est hautement symbolique. Le taux d’alphabétisation était au Maroc, à l’indépendance, de 10%. En cela, le pays se trouvait dans la même situation que ses voisins maghrébins, et que les autres pays du Sud. L’ère coloniale a à peine touché à l’équilibre cognitif classique, dans lequel une mince minorité de lettrés, le plus souvent des religieux, supervisait une masse d’analphabètes dispersés entre des patois locaux et des traditions paysannes cloisonnées. Soixante ans plus tard, où en est le Maroc ? A 70% environ d’alphabétisés.

“Dans le processus de modernisation, le Maroc fait figure de tortue”

Omar Saghi
Autrement…
article suivant

Schiele Maroc investit 50 millions de dirhams dans son partenariat stratégique avec Eaton