Centrale Danone: Akhannouch réunit "en urgence" les éleveurs et professionnels du lait

Centrale Danone: Akhannouch réunit "en urgence" les éleveurs et professionnels du lait

Aziz Akhannouch a réuni le 1er juin les professionnels du secteur laitier et les éleveurs producteurs, à la demande de la Fimalait. La décision de Centrale Danone de réduire sa collecte de lait de 30% auprès des agriculteurs était au centre des discussions.

Par

Le ministre de l'Agriculture Aziz Akhannouch (au centre) en compagnie du PDG de Danone Didier Lamblien au SIAM 2018. Crédit: Capture YouTube

Depuis que Centrale Danone a annoncé la réduction de ses achats de lait de 30% auprès des agriculteurs, à partir du 29 mai dernier, les professionnels du secteur sont inquiets. Ce 1er juin, une « réunion urgente » a été convoquée au ministère de l’Agriculture, à la demande de la Fédération interprofessionnelle marocaine du lait (Fimalait).

Lors de cette rencontre présidée par le ministre Aziz Akhannouch, les « graves difficultés survenues subitement dans le secteur, ayant confronté les éleveurs à une rupture de collecte de lait dans plusieurs régions » ont été discutées, indique un communiqué du ministère de l’Agriculture. Les représentants des éleveurs, organisés dans la Fédération nationale de producteurs de lait (FENEPROL), étaient également présents.

Les « professionnels ont exprimé leurs vives inquiétudes et leur détresse face à cette situation et exposé les difficultés vécues sur le terrain par les éleveurs, paysans et producteurs de lait pour l’écoulement de leur production depuis la réduction par Centrale Danone de 30% de sa collecte de lait dans toutes les régions où elle opère ».

Pour eux, cette « perturbation de la chaîne de production chez les éleveurs » a eu un « impact dévastateur« , compromettant « leurs revenus et leur capacité à rembourser leurs dettes« .

Des « dérives » dans l’informel

« Outre les impacts sociaux et économiques certains, les dérives liées au circuit de l’informel, notamment le colportage, ont été soulignées pour ce qu’elles représentent comme danger pour la santé publique« , explique le ministère dans son communiqué. Le département craint un « sérieux recul des avancées enregistrées en matière d’hygiène, de normes et standards sanitaires ainsi que le risque de fraude sur la composition du lait« .

Les professionnels de la filière ont aussi évoqués les « risques qu’une commercialisation par le circuit informel représente pour la santé du consommateur, notamment à cause de l’absence de traitement thermique industriel du lait« .

La Fimalait, qui est présidée depuis juin 2017 par Didier Lamblin, PDG de Centrale Danone, a aussi affirmé subir des pressions de la part des coopératives laitières, des éleveurs et paysans du secteur. Pour sortir de cette « situation dangereuse« , la fédération a appelé le gouvernement à une « intervention d’urgence pour aider les producteurs et les éleveurs à surmonter ces difficultés« .

article suivant

Casablanca Finance City : clap de fin pour le régime fiscal préférentiel

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.