Happy ramadan

Happy ramadan

Par Fatym Layachi

Les journées sont longues. Tu as l’impression que le soleil prend plus de temps pour se coucher qu’il ne t’en faut pour te lever un dimanche. Le ramadan n’a démarré que depuis une petite dizaine de jours et tu es déjà dans une routine bien installée. Les jours se succèdent et se ressemblent. Tout le monde autour de toi est au mieux déjà fatigué, au pire tout le temps énervé. Et l’ambiance est partout la même. Seules les gandouras de ta mère semblent varier. Il est presque l’heure de l’appel à la prière, presque l’heure de manger. Il ne reste plus que dix minutes avant que les voix des muezzins ne viennent remplir le silence des rues. Tu es dans ta voiture. Les rues sont désertes. Quelques fous te doublent à une vitesse délirante. Tu n’as jamais compris ce phénomène. Ok, le type qui conduit est en retard. Ok, il est pressé. Il a faim, soif et a peut-être furieusement envie d’une clope. Tu ne peux que comprendre son état. Tu es dans le même.

Mais ce que tu n’arrives...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Les ambitions d'Amzazi pour l'enseignement supérieur

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.