Les indiscrets de la semaine

Enfin un observatoire de la criminalité

Le ministre de la Justice Mohamed Aujjar.Crédit: Tniouni/TELQUEL
Justice. Le Maroc aura bientôt son observatoire national de la criminalité. L’organisme sera dédié aux études, analyses et statistiques sur la criminalité et la délinquance. Il devrait fournir des statistiques par type d’infraction, par sexe, voire par quartier, afin de“perfectionner l’orientation de la politique pénale et criminelle ainsi que la législation”, nous confie une source au ministère de la Justice. Il s’agit d’une vieille revendication des juristes sur laquelle se penche actuellement le département de Mohamed Aujjar. “Il n’y a pas d’études criminelles au Maroc, parce qu’on ne veut pas ou qu’on ne peut pas les faire. Beaucoup de propositions avaient été faites sans qu’elles soient suivies d’effet”, nous explique Abderrahim Bouhmidi, pénaliste et directeur du Laboratoire de politique criminelle et de coopération pénale internationale.

L’ONCF crée une nouvelle filiale

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés