Miracle et misère

Par Fatym Layachi

En ce moment, entre les élans footballistiques, les inaugurations en grande pompe et la régionalisation avancée qui doit encore plus avancer, le quotidien arrive malgré tout à reprendre le dessus. Et il y a forcément son lot de petites joies, de grandes déceptions, de faits divers sordides et de scandales qui éclatent. La nouvelle qui t’a le plus marquée, c’est cette grue qui s’est effondrée. En plein milieu de la journée, au beau milieu d’une rue qui grouille de monde. Des victimes sont à déplorer. La nouvelle fait froid dans le dos mais ne te surprend pas du tout. Tu t’étonnes presque qu’il ne s’en produise pas plus souvent.

Une parabole est cimentée dans un pot de peinture

Fatym Layachi

Tu vois des dizaines de grues tous les jours et à chaque fois tu te demandes comment la sécurité est garantie. Et la réponse ne t’a que très rarement paru comme une évidence. Ça aussi, ça doit être un des nombreux miracles divins que voit s’accomplir ce pays quotidiennement. Toi, ça fait des mois que tu as, sous…

article suivant

Le mépris