La loi des “algos”

Par Mehdi Michbal

La planète finance vacille de nouveau. Les indices décrochent, des centaines de milliards de dollars de capitalisation sont partis en fumée en quelques heures, et les banques comme les gouvernements paniquent. Le krach, encore à ses balbutiements, risque d’être brutal. Encore plus brutal que celui de l’explosion de la bulle Internet de 2000, prédisent les oracles de Wall Street. Le hic, c’est que l’économie mondiale ne s’est jamais aussi bien portée que ces deux dernières années. Aux Etats-Unis, on parle de 100 mois de reprise d’affilée. Du jamais vu depuis un demi-siècle. Il est question également de situation de quasi plein emploi, l’idéal recherché par tout gouvernement. Mais les marchés n’aiment décidément pas les bonnes nouvelles. Comme celle par laquelle le krach est arrivé ce vendredi 2 février 2018 : une news de quelques lignes qui annonçait une augmentation des salaires aux Etats-Unis de 2,5% sur un an. Une information réjouissante pour la population, mais pas pour les tenants des Bourses mondiales et des algorithmes qui les font tourner. Car…

article suivant

Cinq punchlines engagées pour mieux connaître Beth Ditto avant son concert