Dix belles voitures à découvrir à l’Auto Expo

Dix belles voitures à découvrir à l’Auto Expo

Comme tout Salon automobile digne de ce nom, l’Auto Expo servira d’écrin à la révélation d’une fournée de nouveautés. Passage en revue non exhaustif des principales stars de l’évènement.

Par

Yassine Toumi/Telquel

Audi-A8-2018-5-1-700x393.jpg" alt="Audi-A8-2018-5" width="700" height="393" />

Audi A8

La nouvelle génération de l’Audi A8 mise plus que jamais sur la sophistication technologique pour se faire une place dans le segment des limousines, dominé par les Mercedes Classe S et BMW Série 7. Au programme : une liste interminable de capteurs, de caméras et d’aides à la conduite, qui lui permettent de flirter avec la conduite autonome. L’orientation geek se retrouve aussi dans l’habitacle à la présentation luxueuse, qui accueille désormais 3 grands écrans et une foule d’équipements de confort. Plus classique est l’unique motorisation qui sera commercialisée chez nous, à savoir le 3.0 l diesel de 286 ch.

BMW-X2-1

BMW X2

Après le X4 et X6, BMW étend son offre de “SUV-coupés” avec le X2, dérivé plus dynamique du X1, et également plus coûteux. Reprenant les dessous techniques de ce dernier, ainsi que son mobilier intérieur, il s’en distingue totalement côté style avec une silhouette plus basse et des formes plus travaillées. L’habitabilité y laisse des plumes, au profit d’un comportement routier annoncé comme très enjoué, servi par des motorisations assez musclés, le X2 faisant l’impasse sur les mécaniques d’entrée de gamme. La gamme marocaine se compose du 2.0 l diesel, dans variantes de 150 ch (sDrive 18d), 190 ch (xDrive 20d) et 231 ch (xDrive 25d).

2018_Dacia_Duster_021_1490

Dacia Duster

Avec près de 2 millions d’unités vendues en 7 ans de carrière, le Duster est ce qu’on appelle un “hit”. Du coup, pour le renouveler, Dacia s’est bien gardé d’en modifier la recette, histoire de ne pas dérouter son public. Cette deuxième génération, véritable star de l’Auto Expo 2018, conserve une esthétique familière, certes remise au goût du jour avec des lignes à la fois plus musclées et plus chics. L’intérieur opère, pour sa part, une réelle montée en gamme, avec l’arrivée de nombreux équipements inédits, comme le démarrage sans clé, la climatisation automatique et les caméras de vision panoramique. En revanche, c’est le statu quo côté mécanique, puisque le Duster reconduit la plateforme, les motorisations et les transmissions de l’actuelle.
Citroen-C3-Aircross-3

Citroën C3 Aircross

L’espèce en pleine expansion des Crossovers urbains s’enrichit d’un nouveau spécimen en la personne du Citroën C3 Aircross. Partageant la plateforme de la récente C3, ce SUV de poche séduit avec sa plastique tout en rondeurs et ses optiques sur deux étages, nouveau signe distinctif de la marque aux chevrons. L’habitacle à la présentation originale se signale, quant à lui, par son sens de l’accueil et sa modularité inspirée du monde des monospaces, confirmant la vocation plus familiale qu’aventurière du C3 Aircross, disponible uniquement avec 2 roues motrices. Pas de nouveauté, en revanche, côté motorisations, puisqu’on retrouve des mécaniques essence et diesel déjà vues sur la C3.

DS7 Crossback

citroen-ds7

Désormais marque à part entière de la galaxie PSA, dont elle illustre les ambitions dans le premium, DS a enfin droit à une vraie nouveauté. Il s’agit de la DS 7 Crossback, un SUV compact qui ne ménage pas son effort pour s’imposer dans un segment où la concurrence allemande est déjà bien installée. Au menu : un look très extraverti, multipliant les effets de style, une présentation intérieure aussi soignée qu’originale et un contenu technologique dernier cri, comptant des équipements comme la vision nocturne, la suspension pilotée active ou encore un système de conduite semi-autonome. Au rayon motorisations, le SUV français pioche naturellement dans les motorisations du groupe PSA, avec des mécaniques essence et diesel allant de 130 à 225 ch.

Hyundai i20

2014_Hyundai_i20_002_4309

La Hyundai i20, deuxième du nom, signe le retour de Hyundai sur le marché marocain des citadines polyvalentes, où la concurrence fait rage. Pour s’y imposer, la coréenne peut d’abord compter sur son look plutôt réussi, caractérisé par une face avant à la calandre imposante et un montant arrière noirci. Pour autant, ses meilleurs atouts restent sa finition intérieure de très bon niveau et surtout son habitabilité, qui établit un nouveau record dans le segment grâce à des dimensions généreuses (4,04 m de long). Seul bémol : son offre mécanique, composée de deux motorisations essence (avec boîte de vitesses manuelle ou automatique), ne compte pas de diesel.

2017_Ford_Fiesta_Titanium_Ruby_Red_097

Ford Fiesta

Grand succès commercial, sur le marché marocain comme ailleurs, la Ford Fiesta se renouvelle en prenant logiquement peu de risques sur le plan esthétique. Ainsi, hormis des feux arrière horizontaux, cette 7e génération se contente de faire évoluer le look de sa devancière avec des lignes plus douces et plus galbées. Changement de décor dans l’habitacle, totalement revu. La planche de bord, au dessin plus minimaliste, comporte désormais un écran tactile et la liste des équipements s’allonge avec de nouveaux équipements et autres aides à la conduite. Sous le capot, on retrouve le bien connu 1.5 l diesel qui assurera certainement la majorité des ventes. Un best-seller annoncé ?

Ford-EcoSport_ST-Line-2018-1600-18

Ford Ecosport

Né en 2013, l’Ecosport débarque enfin sur notre marché pour défendre les couleurs de Ford sur le segment très disputé des Crossovers urbains. Bonne nouvelle : le petit SUV vient tout juste de recevoir une profonde mise à jour, qui a concerné son esthétique extérieure et intérieure, ainsi que son équipement et ses motorisations. Ses atouts : un physique de baroudeur, très typé 4×4, une habitabilité généreuse, permise par un gabarit assez imposant pour la catégorie et un équipement plutôt complet. Sous le capot, on retrouvera le 1.5 l diesel maison (de 95 à 125 ch), qui peut être associé à 2 ou 4 roues motrices. Et pour ne rien gâcher, l’importateur de la marque promet des prix très compétitifs.

Jeep Compass

Jeep-Compass-II-4

Le premier Compass a laissé un souvenir périssable. Son remplaçant homonyme, qui entérine le retour de Jeep sur le segment des SUV compacts, fait au contraire tout pour marquer les esprits. D’abord en optant pour des lignes directement inspirées de son aîné, le Grand Cherokee, agrémentées de détails plus “funky”, mais également en soignant sa finition, son habitabilité et sa liste d’équipements. Le Compass II dispose aussi de meilleures prestations routières, sans toutefois abandonner les aptitudes en tout-terrain caractéristiques de la marque américaine. Pas de surprise sous le capot, qui abrite des moteurs essence et diesel déjà vus sur les Renegade. Le lancement est prévu dans la foulée du Salon Auto Expo.

 

jaguar-f-pace-svr

Jaguar E-Pace

Jaguar double la mise sur le segment des SUV en donnant un petit frère au F-Pace. Voici donc le E-Pace, nouveau player dans la catégorie des SUV compacts haut de gamme, qui entend tailler des croupières aux BMW X1 et autre Audi Q3. Reprenant la base technique du cousin Range Rover Evoque, il revendique une filiation esthétique (à l’intérieur comme à l’extérieur) avec le coupé F-Type et, partant, un caractère davantage routier, voire sportif, que baroudeur. Disponible en 2 ou 4 roues motrices, le petit félin s’appuie sur une gamme de moteurs essence et diesel allant de 150 à 300 ch, alors que la dotation en équipements… et les prix sont dignes de son pedigree.

article suivant

Le ministère de l'Intérieur organisera les élections des instances représentatives de la communauté juive

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.